Les combinaisons alimentaires

Nous ne sommes pas ce que nous mangeons, nous sommes ce que nous assimilons ! Et, bien assimiler, c’est d’abord bien digérer.

De mauvaises combinaisons alimentaires peuvent avoir de nombreuses conséquences : troubles intestinaux, ballonnements, constipation, diarrhée, fatigue, déséquilibre du microbiote, inflammation ….
C’est à M. Shelton, Hygiéniste, à qui l’on doit les grands principes des combinaisons alimentaires et de la méthode de dissociation qui en découle.

Ce dernier a observé deux facteurs : le temps de digestion de chaque aliment (défini selon sa teneur en protéines, glucides et lipides) et les enzymes mises en œuvre pour les digérer.

Voyons avant tout les différentes familles d’aliments organisés dans 3 catégories : Les protéines, les glucides et les amidons.

Les protéines

  • Protéines végétales (algues, légumineuses, soja, oléagineux…)
  • Protéines animales et sous-animales (viande, poissons, œufs, fromage, lait, fromage blanc)

Les glucides

  • Amidons forts (céréales à gluten,, produits raffiné comme le riz blanc, le pain, le pain de mie, frite de pomme de terre)
  • Amidons faible (céréales complètes sans gluten, sarrasin, pommes de terre cuite vapeur, patate douce, châtaigne, potiron, …)
  • Sucres (canne, betterave, érable, blanc, roux, miel, sirop….)
  • Fruits (banane, datte, figue, kaki, poire, pruneau, raisin, ananas, citron, grenade, pamplemousse, pomme, prune, tomate…)
  • Légumes verts ou colorés (asperge, brocolis, choux, courgette, haricots verts, oignon, persil, radis….)

Les lipides

Ce sont les graisses que l’on trouve surtout dans les huiles, oléagineux, avocats, crème, beurre etc…

Les règles selon M. Shelton

Plus l’on dissocie les aliments par famille au cours du repas, meilleure sera la digestion, et leur assimilation sera optimale. M.Shelton serait horrifié par les bouddha bols « healthy » par exemple. La dissociation qu’il propose est la suivante : manger plutôt les protéines à midi et les glucides le soir (accompagnées de légumes verts).

En Naturopathie, on estime que la dissociation stricte sur le long terme peut engendrer des carences mais sur le court terme, 15 jours max et de temps en temps, le repos digestif et le soulagement ressenti par la méthode permet un rééquilibrage intéressant pour démarrer une transition alimentaire.

Les combinaisons alimentaires à éviter

Voyons à présent les combinaisons recommandé au quotidien dans une optique de bien-être et de prévention.

  • Les fruits en dessert ou mélangés au repas

Les fruits traversent très vite notre estomac et se retrouvent ensuite piégés dans les intestins. L’estomac étant un milieu acide, les fruits ne doivent surtout pas y stagner sous peine de fermenter. Or, lorsque vous avalez un fruit après un repas, celui-ci se retrouve coincé dans l’estomac et fera fermenter tout le bol alimentaire. Mieux vaut donc manger un fruit à jeûn, au goûter ou alors maximum 30mn avant le repas, puis 3h après.

  • Les protéines animales et les amidons forts

Toujours éviter de mélanger des protéines animales avec des amidons forts (exemple : pâtes ou riz + viande ou poisson ou fromage )car, en milieu acide, la digestion de la protéine bloque celle de l’amidon.

Préférez donc associer un amidon fort avec des protéines légères (algues, champignons, amandes, noix, œufs), ou l’inverse.

  • Les acides et les amidons

Un exemple concret : oubliez les fameuses pâtes à la bolognaise ou les pâtes à la crème et au gruyère. La tomate est un fruit très acide qui inhibe l’enzyme salivaire qui permet de commencer la digestion des farineux comme le riz ou encore le blé.

  • Ne pas mélanger plusieurs protéines dans le même repas

La salade de lentille vertes avec un œuf et des lardons est un bel exemple de ce qu’il ne faudrait pas mélanger ! Putréfaction intestinale et pets nauséabonds vous guettent.

A vous de choisir entre animales ou végétales mais jamais les deux en même temps. Même dans la même catégorie, on évite produits laitiers + viande ou lentilles + tofu.

Les combinaisons à privilégier

Les combinaisons à privilégier pour éviter une surcharge de l’organisme et optimiser le travail de nos intestins.
✅Les légumes + amidons faibles + des protéines animales ou végétale* + des lipides. (ex : légumes cuits et crus + sarrasin + œuf bio + lipide ou légumes cuits et crus + riz complet** + noix diverses + lipide)

*Pour digérer au mieux les protéines végétales, pensez bien à respecter l’équilibre dans votre assiette : 3/4 d’amidons et 1/4 de légumineuses.

Ayez toujours 50% de légumes à feuilles vertes dans votre assiette pour alcaliniser au maximum votre organisme et faciliter la digestion.

**Plus les grains seront trempés et germés, plus la digestion sera facilitée. Le riz peut-être un amidon fort ou faible selon sa préparation.

Jouez avec les couleurs et les cuissons. Privilégiez toujours le cru ou la cuisson à la vapeur si vous digérez mal les crudités.

Chaque individu étant différents, cette tram permet d’avoir un axe de compréhension de son assiette et des réactions de son organisme en fonction des mélanges ! Mon approche est résolument tournée vers la pédagogie et l’autonomie. Ne me croyez pas sur parole, testez et faites en l’expérience.

Si vous avez besoin de prendre rendez-vous avec moi pour faire le point sur votre alimentation c’est par ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s