Microbiote et probiotiques naturels Podcast émission Francebleu loire

le

RETROUVEZ LE PODCAST DE MON PASSAGE CHEZ FRANCE BLEU SAINT-ÉTIENNE => ICI

Prendre soin de son microbiote est crucial pour préserver sa santé. Son déséquilibre est en effet impliqué dans de nombreuses maladies comme maladies auto-immunes et inflammatoires. Quels sont les signes qui indiquent une flore déséquilibrée ? Quels sont les facteurs qui la déséquilibrent et comment lui faire du bien ? Voici ce que vous propose la naturopathie.

Nos intestins sont colonisés par des centaines de milliers de micro-organismes : bactéries, parasites, champignons non pathogènes. Ces micro-organismes sont même jusqu’à dix fois plus nombreux que l’ensemble des cellules qui composent notre corps. Leur présence est connue depuis plus d’un siècle et les chercheurs ont très vite supposé qu’il existait une véritable symbiose entre eux et nous. On appelle communément cette « population » le microbiote intestinal. Les scientifiques la désignent à présent sous le nom de microbiote intestinal. Environ 400 espèces de bactéries différentes composent cet écosystème. Comme nos empreintes digitales, nous disposons tous d’un microbiote unique. Son rôle est de mieux en mieux connu car de plus en plus étudié. Mais le microbiote n’a pas encore livré tous ses secrets à la science. Elle n’a certainement pas fini de nous étonner !

En l’état actuel des connaissances, on sait notamment que le microbiote joue un rôle majeur dans :

–  la digestion,

– la régulation du poids

– le métabolisme c’est-à-dire l’ensemble des réactions chimiques qui se produisent au sein de notre organisme

–  l’immunité : 80% du système immunitaire se trouve dans nos intestins et son fonctionnement est principalement influencé par l’état de la flore intestinale.

–  les fonctions neurologiques : le microbiote communique en permanence avec notre cerveau !

– La synthèse de certaines vitamines (B et K)

Flore intestinale : la dysbiose à l’origine de maladies ?

La dysbiose intestinale, c’est-à-dire l’altération de la flore intestinale, est ainsi soupçonnée d’être à l’origine de certaines maladies auto-immunes et inflammatoires si bien que ce domaine est devenu central pour la recherche biologique et médicale. Ce que l’on sait pour l’heure, c’est que l’appauvrissement de la flore intestinale est impliqué dans des maladies comme le diabète, l’obésité, les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), les allergies et le syndrôme métabolique (1).

Vous l’aurez compris, prendre soin de sa flore intestinale est crucial si l’on veut préserver sa santé ! Or, nous la malmenons souvent sans le savoir. Plusieurs facteurs peuvent la déséquilibrer : le stress répété, l’alcool, les polluants, toxines et additifs alimentaires, une alimentation inadaptée, la prise de médicaments (antibiotiques, antiinflammatoires…), le sport pratiqué de façon intensive, une infection bactérienne…

Les troubles digestifs (gaz odorants ou non, ballonnements, diarrhées, constipation, syndrôme de l’intestin irritable, MICI…), les troubles mentaux (dépression, anxiété, confusion mentale…), le stress chronique… indiquent des intestins mal en point. Sans compter que c’est toute l’immunité qui est dans ce cas altérée et qu’avec des défenses affaiblies notre organisme disposent d’armes en moins pour lutter contre les agressions… Voilà peut-être pourquoi nous sommes sans cesse malades !

Microbiote : la naturopathie à la rescousse

Que préconise la naturopathie ? Comme toujours et avant tout, de bien veiller à son hygiène de vie. Une consultation chez un naturopathe sera nécessaire pour adapter correctement les conseils suivants à son terrain. Il n’en demeure pas moins que les mesures ci-après peuvent d’ores et déjà être appliquées sans tarder :

1/ Faire de l’exercice en se mettant simplement en mouvement de façon douce et régulière : marcher au moins 30 minutes par jour est une activité facile à mettre en place pour tout à chacun

2/ S’aérer régulièrement pour s’oxygéner et respirer

3/ Rééquilibrer son alimentation : les habitudes alimentaires ont un impact très important sur la composition du microbiote intestinal. Voici les réflexes qu’il nous faut prendre :

– Prendre le temps de mâcher et de digérer : on ne fera jamais de sport pendant la digestion au risque de l’interrompre ! Seule une petite marche digestive est conseillée.

– Eviter les excès de sucres, de gras et de protéines

–  Privilégier chaque jour dans son assiette les aliments qui maintiennent un microbiote en équilibre : ce sont des aliments probiotiques, c’est à dire sources de bactéries amies, et prébiotiques, c’est à dire riches en fibres utiles au développement et à la survie du microbiote. Ils agissent ensemble, en symbiose, de façon efficace. Il s’agit notamment :

  • des aliments fermentés : choucroute ou autres légumes fermentés, jus de légumes lacto-fermentés (très facile d’en boire un verre par jour), kéfir, kombucha, yaourts, soupe miso
  • des aliments sources de fibres parmi lesquels on compte les fruits et les légumes (de qualité biologique bien sûr) crus la chicorée, les topinambourgs, les asperges, l’ail, les artichauts, les oignons, les bananes, mais aussi les légumineuses et les céréales complètes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s